Informatique-sio

Forum de contribution SISR/SLAM, soyons soudés.


    Haute disponibilité

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 171
    Date d'inscription : 19/09/2014
    Localisation : Quelque part

    Haute disponibilité

    Message par Admin le Lun 10 Nov - 10:23

    Basculement fail over : se traduit par passer outre à la panne) est la capacité d'un équipement à basculer automatiquement vers un réseau alternatif ou en veille.

    Cette capacité existe pour tout type d'équipements réseau: du serveur au routeur en passant par les pare-feu et les commutateurs réseau (switch). Le basculement intervient généralement sans action humaine et même bien souvent sans aucun message d'alerte. Le basculement est conçu pour être totalement transparent.
    Il existe deux modes principaux de basculement :

       -actif/actif qui s'apparente plus à de l'équilibrage de charge (load-balancing) ;
       -et le mode classique couramment répandu, actif/passif où l'équipement secondaire (passif) est en mode veille tant que l'équipement primaire (actif) ne rencontre aucun problème.


    Répartition de charge load balancing : c'est un ensemble de techniques permettant de distribuer une charge de travail entre différents ordinateurs d'un groupe. Ces techniques permettent à la fois de répondre à une charge trop importante d'un service en la répartissant sur plusieurs serveurs, et de réduire l'indisponibilité potentielle de ce service que pourrait provoquer la panne logicielle ou matérielle d'un unique serveur.

    Ces techniques sont par exemple très utilisées dans le domaine des services HTTP où un site à forte audience doit pouvoir gérer des centaines de milliers de requêtes par seconde.
    La répartition de charge est issue de la recherche dans le domaine des ordinateurs parallèles. L'architecture la plus courante est constituée de plusieurs répartiteur de charge (genres de routeurs dédiés à cette tâche), un principal, et un ou plusieurs de secours pouvant prendre le relais, et d'une collection d'ordinateurs similaires effectuant les calculs. On peut appeler cet ensemble de serveurs, une ferme de serveurs (anglais server farm) ou de façon plus générique, une grappe de serveurs (anglais servers cluster). On parle encore de servers pool (littéralement, « Bassin de serveurs »).


    Battement de cœur heartbeat : est un logiciel de surveillance de la disponibilité des programmes, pour les systèmes d'exploitation Linux, FreeBSD, OpenBSD, Solaris et MacOS X. Il est distribué sous licence GPL.

    Heartbeat écoute les battements de cœur - des signaux émis par les services d'une grappe de serveurs lorsqu'ils sont opérationnels. Il exécute des scripts d'initialisations lorsqu'une machine tombe (plus d'entente du battement de cœur) ou est à nouveau disponible. Il permet aussi de changer d'adresse IP entre les deux machines à l'aide de mécanismes ARP avancés. Heartbeat fonctionne à partir de deux machines et peut être mis en place pour des architectures réseaux plus complexes.

    Les « battements de cœurs » peuvent être prévus de différentes façons :

       -Connexion par port série
       -Connexion ethernet UDP/IP broadcast
       -Unicast
       -ping (pour des routeurs, commutateur réseau, etc.)




    Périphérique en mode bloc répliqué et distribué Distributed Replicated Block Device : C'est un outil qui permet de synchroniser (par réplication) des périphériques de stockage (disque dur, partition, volume logique, etc.) entre deux nœuds via le réseau.

    Quand une écriture a lieu sur le disque du serveur maître, l'écriture est simultanément réalisée sur le serveur esclave. La synchronisation est faite au niveau de la partition. Tout comme le RAID-1, DRBD assure une consistance des données au niveau du périphérique.


      La date/heure actuelle est Mar 19 Sep - 20:51